MAISON DS

Héritage

DS.Mythique

Élégance futuriste, ligne pure, perfection technologique… Dès sa première apparition au Salon de l’automobile en 1955, les cœurs des visiteurs battent la chamade à l’unisson en découvrant la DS 19. Une passion éternelle est née.

Les créateurs

"Pierre Boulanger Visionnaire"

Ingénieur de formation, proche de la famille Michelin et PDG de Citroën, il initie en 1938 le projet VGD (voiture à grande diffusion) qui donnera naissance à la DS 17 ans plus tard et 5 ans après sa mort

Flaminio Bertoni

Artiste - Sculpteur

Carrossier et artiste, le talentueux sculpteur italien dirige le Bureau du style de Citroën entre 1932 et 1964. Il dessinera et sculptera la ligne aérodynamique et futuriste de la voiture culte du XXème siècle : la DS 19.

André Lefèbvre

Ingénieur virtuose

Ingénieur aéronautique et pilote d’essai, André Lefèbvre donne toute la mesure de son talent lors de la conception de la DS 19. Roues avant motrices, aérodynamisme, légèreté et centrage des masses ont fait de la DS 19 un véritable succès automobile.

ANNÉES 50 - LA GLOIRE

Le Salon 1955, l'entrée en scène de l’objet culte qui marquera la seconde moitié du XXème siècle

Le jeudi 6 octobre 1955, visiteurs, journalistes et concurrents découvrent avec stupeur et ravissement la voiture qui éclipse toutes les autres, tant ses lignes futuristes et ses technologies d’avant-garde révolutionnent le monde de l’automobile et du design. 12 000 DS 19 seront déjà vendues à la fin de la journée… À la fermeture du salon dix jours plus tard, quelque 80 000 commandes fermes auront été prises 

LA DS SÉDUIT LE MONDE ENTIER

Les regards se retournent sur son passage. Partout les admirateurs s’attroupent pour percer le secret du confort inégalé de la suspension hydropneumatique et la puissance extraordinaire du freinage à assistance hydraulique

1956 – 1959 la DS a toutes les audaces pour conquérir le monde

Assemblée à l’étranger et exportée dans la plupart des pays du monde occidental, elle est globale avant l'heure.

Deux nouveaux modèles, une version break, quatre teintes inédites et quelques retouches esthétiques entretiennent la passion

LA DS SE FAIT PRESTIGE

1959 - le coup de maître

Noire exclusivement ; séparation chauffeur ; sellerie grise avec banquettes cuir et tissu ;  interphone, auto radio et téléphone en option ; dès sa sortie la DS 19 Prestige s'impose comme la voiture des grands dirigeants

MULTI- VICTORIEUSE DU RALLYE DE MONTE-CARLO

Grande routière, la DS prend aussi la tête en catégorie sportive

Première dans la catégorie Voitures de 1 300 à 2 000 cm3 et des voitures françaises, septième au classement général du Rallye de Monte-Carlo en 1956, la DS 19 s’impose dès sa première participation. Toute une série de victoires vont suivre. 1959, première place au classement général et vainqueur de la Coupe des Constructeurs. 1966, la DS, en version 21 remporte le grand titre. C'est l'apothéose.

ANNÉES 60 : LES JOURS HEUREUX

La DS maintient l'avance et la distance face à la concurrence.

Nouveau cabriolet, nouvelles motorisations, nouveaux équipements, nouvel aérodynamisme, nouvelles performances : seule une DS peut dépasser DS.

NOUVEAU VISAGE, NOUVEAU REGARD

Grâce à son moteur de 2 175 cm3 et 109 ch la DS 21 atteint en 1965 une vitesse de pointe de 175 km/h. 1967 – cette année voit se dessiner le nouveau visage de la DS et apporte une innovation en matière de sécurité en introduisant des phares additionnels pivotants montés en série. Désormais la DS éclaire l’intérieur des virages avant même d’y entrer.

1969 est marquée par le nouveau design de la planche de bord (une large visière surmontant trois cadrans ronds) et une innovation mécanique majeure : le moteur électronique à injection. La DS 21 dépasse les 185 km/h

DS CABRIOLET, L'EXCEPTION

1960 - la naissance d'une star

Ligne épurée, finitions parfaites, sellerie cuir et dès 1964, phares additionnels et enjoliveurs exclusifs : la DS Cabriolet est l’œuvre du carrossier Henri Chapron.

Sièges plus profonds, dossiers rehaussés, sellerie cuir exclusive : la DS Pallas offre une qualité de finition inédite.

LA DS PALLAS, L'ENCHANTERESSE

La belle héritière du luxe à la française

Baguettes et feux arrières chromés, enjoliveurs exclusifs, et phares additionnels : elle a l'éclat subtil du luxe.

LA DS PRÉSIDENTIELLE, L'AMBASSADRICE

La voiture officielle de la France choisie par le général de Gaulle accueille avec fierté à son bord tous les grands de ce monde.

La voiture d’apparat commandée par la présidence de la République est livrée à l’Élysée à l’automne 1968. Comme son cahier des charges l’exige, elle est plus longue que la Lincoln du président des États-Unis. Elle mesure 6,53 mètres

ANNÉES 70 : L’APOGÉE

La DS règne sur le monde depuis vingt ans lorsque qu’elle tire sa révérence en juillet 1975

En 1970 et 1971, les évolutions de la DS concernent essentiellement sa transmission. Elle est d’abord dotée en série d’une boîte de vitesses à commande mécanique à 5 rapports, puis l’année suivante d’une boîte de vitesse automatique à trois rapports  En 1972 la DS 21 est remplacée par la DS 23 ( 2 347 cm3, 141 ch, près de190 km/h). Ce sera la dernière innovation de la DS, ou presque. Nombreux sont ceux qui considèrent la SM comme la prolongation de la DS.

LA SM

Symbole de l'âge d'or

La SM présentée au Salon de Genève en 1970 est la GT à la française que le monde de l'automobile attendait. Ligne futuriste, qualité DS et moteur à six cylindres en V : elle incarne la quintessence de l’esprit DS.